AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Programme bio : un nouvel effet d’annonce ?!



10.04.2018 La Confédération paysanne a toujours porté une politique ambitieuse de transition vers l'agriculture biologique paysanne. Reportée à plusieurs reprises, l'annonce du « Programme Ambition bio 2018-2022 » suscite beaucoup d'interrogations. Il nous laisse très dubitatif quant à son volet budgétaire, au regard des enjeux annoncés : atteindre d'ici 2022, 15% de surfaces agricoles utiles en bio et 20% de produits bio en restauration collective publique.

En effet, le gouvernement dit vouloir consacrer une enveloppe de 1,1 milliard d'euros sur cinq ans pour ce programme. Il s'agit de financements exclusivement consacrés à la conversion, dont 630 millions d'euros d'aides européennes, 200 millions de cofinancement de l'État, complétés d'autres financements publics, dont 170 à 200 millions d'euros qui viendraient des agences de l'eau ! Avec quels fonds ces agences vont-elle financer ces actions, elles qui ont déjà été ponctionnées de 200 millions pour 2018 ? Ou bien s'agit-il de fonds déjà dédiés à l'agriculture biologique qui vont être poursuivis ?

D'où viennent les 630 millions d'euros d'aides européennes ? Ne s'agit-il pas de sommes déjà affectées à la bio ? Comment le Ministre peut-il s'engager sur cinq ans alors que le budget et la programmation de la prochaine PAC* ne sont pas encore connus ? S'agit-il d'une prévision des sommes que la France voudra consacrer à la bio ? Quid des sommes réellement mobilisées en 2018 et 2019 : le Ministère pourra-t-il tenir ces engagements en raclant les fonds de tiroir (récupération des fonds maintien bio supprimés, utilisation d'un hypothétique « taux de chute » de la programmation 2015-2020, report sur la prochaine programmation) ou a-t-il décidé de dédier une partie du transfert entre piliers à l'agriculture bio ? Autant d'incertitudes laissent craindre un effet d'annonce sans réel budget.

Enfin, ce programme enterre définitivement le soutien des crédits de l'Etat à l'aide au maintien en agriculture biologique, ce que devrait pourtant permettre un programme réellement ambitieux ! Nous défendons le principe d'un soutien à la conversion et au maintien par des aides plafonnées à l'actif, reposant sur un budget conséquent et dédié, pour une agriculture biologique paysanne à taille humaine.

La Confédération paysanne exige donc que toutes ces interrogations soient levées d'ici le début de la concertation annoncée par le Ministre, à défaut aucun travail serein ne pourra se faire.

POUR ALLER PLUS LOIN
LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître la délégation locale la plus proche :
LA CONF SUR LE WEB
Suivez-nous sur Twitter !Suivez-nous sur Facebook !Google+ Flux rss des communiqués de presse
Mentions légales
Copyright 2012 - Tous droits réservés - Confédération paysanne