Home > Actualités > Prédation : mobilisation nationale pour la survie des élevages ...
Partager sur :
PASTORALISME
10.12.2018

Prédation : mobilisation nationale pour la survie des élevages pastoraux

La Confédération paysanne appelle à une mobilisation nationale contre la prédation le 18 décembre prochain à Paris pour demander à être reçue par les pouvoirs publics en charge de ce dossier et porter ses revendications : un nombre de loups à abattre en fonction des dommages, la prise en charge à 100% des moyens de protection et la non-conditionnalité des indemnisations aux moyens de protection s'agissant des attaques de loups comme d'ours. Il en va de la survie des élevages pastoraux vecteurs d'emploi paysan, de dynamique territoriale et d'une alimentation de qualité plébiscitée par to

La Confédération paysanne a rencontré ce matin M. Xavier Doublet, le référent pour le plan national d'action sur le loup auprès du préfet coordonnateur, alors que l'objectif de 500 loups présents sur le territoire est désormais atteint, confirmé par les estimations de l'ONCFS. Les objectifs de viabilité de l'espèce sont donc atteints.

Les pistes du prochain Plan Loups s'orientent vers une mise en place de dérogations supplémentaires – via des tirs de défense pour les éleveurs et éleveuses – mais la philosophie globale semble rester la même.

Nous continuons à revendiquer une sortie de cette logique comptable qui cristallise les tensions. Nous devons avancer demain vers des prélèvements ciblés des loups en situation de prédation sur les troupeaux afin de diminuer la pression exercée sur nos élevages. Ces prélèvements ciblés de loups doivent être mis en place et réalisés par l'État et ses services : les conséquences des dégâts devant être assumées collectivement et non pas seulement par les éleveuses et les éleveurs. 

C'est pourquoi, la Confédération paysanne appelle à une mobilisation nationale contre la prédation le 18 décembre prochain à Paris pour demander à être reçue par les pouvoirs publics en charge de ce dossieret porter ses revendications : un nombre de loups à abattre en fonction des dommages, la prise en charge à 100% des moyens de protection et la non-conditionnalité des indemnisations aux moyens de protection s'agissant des attaques de loups comme d'ours. Il en va de la survie des élevages pastoraux vecteurs d'emploi paysan, de dynamique territoriale et d'une alimentation de qualité plébiscitée par tous.

TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04