Home > Nos positions > Maîtrise collective = prix rémunérateurs
Partager sur :

CAPRINS : NOS POSITIONS

Maîtrise collective = prix rémunérateurs

Nos propositions pour le revenu des éleveurs caprins laitiers

Maîtrise de la production laitière, levier indispensable pour rémunérer les éleveurs et prévenir les crises

Des modalités de fixation du prix du lait au-dessus du prix de revient et valorisant la qualité des produits laitiers français. La grille de paiement à la qualité doit cesser de pénaliser les cellules mais plutôt récompenser les efforts des producteurs

Un arbitrage public sur le partage de la valeur ajoutée dans les filières alimentaires : les industriels et les grandes surfaces ne peuvent plus faire leur beurre sur le dos des éleveurs !

Un changement de logique dans les contrats laitiers : un prix pour un volume !

Une transparence de la filière, notamment concernant les importations de lait de chèvre

Des Organisations de Producteurs (OP) regroupées par bassin, hors de la dépendance économique issue de la relation producteur/entreprise, avec inclusion des coopératives dans le dispositif. La gestion collective des volumes et la mutualisation des coûts de collecte en seront facilitées


La spécificité fermière


■ Défendre le terme « fermier » pour éviter l'accaparement du savoir-faire paysan par les industriels

■ Avoir une gouvernance structurée de la production fermière : création d'un Comité Productions fermières à FranceAgriMer (antenne du Ministère de l'Agriculture) pour anticiper les réglementations et remonter les besoins spécifiques des fermiers, reconnaissance de l'ANPLF (Association Nationale des Producteurs Laitiers Fermiers) pour soutenir l'appui technique et réglementaire sur le terrain

■ Revoir les contrôles sanitaires pour les adapter aux productions fermières

■ Adapter les normes (exemption, simplification…) aux productions fermières : étiquetage nutritionnel, caisses enregistreuses, balances...
 

Nos propositions pour la durabilité du métier d'éleveur laitier

Un bon revenu est la première condition pour l'avenir des éleveurs laitiers.

■ Face aux enjeux sociétaux et écologiques, nous devons nous appuyer et promouvoir le lien au sol fort ainsi que le pâturage dans les élevages laitiers français, tant pour l'autonomie sur la ferme, la lutte contre le changement climatique que pour le bien-être animal. C'est aussi à cette condition que nous répondrons efficacement aux attaques incessantes du mouvement végan qui milite pour abolir l'élevage, quelle que soit sa forme

■ Les prophylaxies alternatives aux antibiotiques (phytothérapie, aromathérapie et homéopathie) et la sélection paysanne doivent être soutenues et encouragées

■ Le développement de la production biologique doit se faire par l'installation et non par l'affaiblissement du cahier des charges et la concentration


La viande caprine : un produit de valeur

La viande caprine n'est pas un simple sous-produit. A la Confédération paysanne, nous avons des propositions pour revaloriser cette viande de qualité :

■ Reconstituer une filière de valorisation de chevreaux de qualité, en particulier pour les chevreaux engraissés sur la ferme

■ Soutenir les abattoirs de proximité et autoriser l'abattage de chevreaux à la ferme, sur le modèle des abattoirs fermiers de volailles

■ Modifier la grille de paiement des chevreaux destinés à l'engraissement : généralisation du paiement au poids, prime pour les animaux croisés avec une race bouchère

 

A télécharger


Petits ruminants : Stop à l'industrialisation de nos élevages


Elevage : Les solutions paysannes aux défis d'avenir


Infographie : Imaginons ensemble un avenir pour les éleveurs

español


Nos propositions pour les paysannes et paysans

TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04