Home > Communiqués de Presse > Procès d'Arles : le devoir d'en finir avec l'exploitation du ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Procès d'Arles : le devoir d'en finir avec l'exploitation du travail agricole

26.06.2020

Après trois ans de procédure, le 16 juin dernier s'est tenue une nouvelle audience au tribunal des prud'hommes d'Arles, contre plusieurs entreprises agricoles pour non-respect des contrats de travail, non-paiement des heures supplémentaires, des congés payés et des accidents du travail, marchandage, travail dissimulé et harcèlement. La plainte a été déposée par deux travailleurs et trois travailleuses détaché·e·s contre l'entreprise de travail temporaire espagnole Laboral Terra et sept entreprises agricoles basées dans le Vaucluse, le Gard et les Bouches du Rhône(1) qui ne pouvaient ignorer totalement les faits survenus sur leurs domaines respectifs. Le jugement a été mis en délibéré au 22 septembre 2020.

La Confédération paysanne, en tant que membre du CODETRAS(2) était présente, ainsi que la CGT, pour soutenir ces travailleurs·euses, victimes de conditions de vie et de travail inhumaines, assimilées à de l'esclavage moderne. La crise du COVID-19 a mis en lumière ces hommes et femmes invisibles, privé·e·s de droits, maintenu·e·s dans la précarité et l'isolement : la fameuse armée de l'ombre chère au Ministre de l'agriculture ? Alors que les foyers d'infection se multiplient dans les exploitations et les lieux d'hébergement, il est urgent de doter l'Inspection du travail des moyens nécessaires afin de sanctionner les dérives et mettre un terme aux violations du droit du travail et des droits humains, favorisées par la législation sur le travail détaché.

Dans une autre affaire similaire, le procès contre la société Terra Fecundis, qualifié de « plus grosse affaire de dumping social jugée en France », illustre également les dérives d'un modèle de production agricole capitaliste et productiviste, qui met en concurrence les zones de production, exerce une pression sur les coûts de production et la main d'œuvre, et affaiblit notre système de protection sociale. Ces affaires révélatrices des méthodes odieuses du système agro industriel prôné par le syndicat majoritaire soulignent la nécessaire transition vers l'Agriculture Paysanne qui assure la souveraineté alimentaire des territoires et crée de l'emploi, en garantissant l'égalité de droits pour les travailleurs et travailleuses étranger·ère·s.


1 Vilhet Fruit, Hmong Distribution, Quali-Prim, Mehadrin Services, Coccolo, Le Clos des Herbes, Les Jardins Bio de Martine, SARL Les Méjeans, GAEC Durance Alpilles
2 Collectif de défense des travailleur·euse·s étranger·ère·s dans l'agriculture

Contacts :
Olivier BEL - Porte-Parole de la Confédération paysanne PACA - tél: 06 30 88 79 56
Jean-François PERIGNE - Secrétaire national - tél: 07 87 69 16 80
TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04