Home > Communiqués de Presse > Avis du Haut Conseil des Biotechnologie : un épais brouillard ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Avis du Haut Conseil des Biotechnologie : un épais brouillard pour cacher les nouveaux OGM !

07.11.2017

Le Haut Conseil des Biotechnologies a choisi la trêve de la Toussaint pour publier en catimini son avis sur les nouveaux OGM. Après un premier avis entaché de la censure d'une position divergente qui a provoqué début 2016 la démission de 8 de ses membres avant d'être rétrogradé au rang de "rapport intermédiaire", il a attendu près de 2 ans pour proposer le 2 novembre un processus d'aiguillage piloté par des aveugles.
Un centre de tri devrait évaluer une à une les nouvelles variétés végétales pour savoir s'il faut ou non les évaluer comme des OGM et selon quelle procédure d'évaluation ou d'absence d'évaluation. Mais, selon le HCB, les pilotes de ce centre de tri ne pourront pas savoir si ces variétés contiennent ou non des OGM. C'est pourquoi il propose d'ajouter aux deux réglementations déjà existantes (OGM et Catalogue des variétés) une nouvelle réglementation "intermédiaire" encore non définie.
La seule raison de cette ignorance est le refus des semenciers d'indiquer les procédés de modification génétique qu'ils utilisent. Selon eux, c'est "un secret industriel". Ils peuvent ainsi prétendre que leurs nouvelles techniques de manipulation des gènes font la "même chose que la sélection traditionnelle, juste en allant un peu plus vite". Sans remettre en cause cette violation flagrante du droit du public à l'information, le HCB affirme qu'on ne peut pas distinguer ces nouveaux OGM des plantes traditionnelles, alors même qu'ils sont tous brevetés : les brevets seraient-ils accordés sur des objets qu'on ne peut pas distinguer de ce qui n'est pas brevetable ? Le HCB semble, de plus, oublier que la recherche publique est à même de définir les procédures permettant d'établir cette distinction, comme elle l'a fait avec succès pour débusquer les OGM transgéniques non déclarés. Encore faudrait-il lui commander ce travail, sauf à vouloir casser le thermomètre pour cacher la fièvre ?
Il suffira alors de confier les manettes de ce nouvel aiguillage aveugle à des experts aussi "indépendants" de l'industrie que ceux qui ont accordé l'autorisation du glyphosate pour que les nouveaux OGM et les brevets qui les accompagnent restent longtemps cachés.
Depuis 2008, le droit de produire et de consommer sans OGM est inscrit dans la loi. Que le HCB le veuille ou non, le gouvernement doit se donner les moyens de l'appliquer.


Contacts :
Laurent PINATEL - Ancien porte-parole de la Confédération paysanne - tél: 06 80 58 97 22
Christine RIBA - Secrétaire nationale - tél: 06 07 02 25 42
Guy KASTLER - responsable de la commission OGM/semences - tél: 06 03 94 57 21
POUR ALLER PLUS LOIN
TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04