COMMUNIQUE DE PRESSE

Sécheresse : au-delà des dérogations, revoir le modèle agricole

31.08.2018

La Commission européenne a annoncé hier des mesures supplémentaires face aux conséquences de la sécheresse pour le monde agricole. Début août, la Confédération paysanne avait interpellé le Ministère de l'agriculture qui tardait à réagir face à la situation exceptionnelle et demandé une série de mesures pour venir en aide aux paysan-ne-s.

Nous réclamions notamment des dérogations aux règles européennes en matière d'utilisation des jachères et des surfaces d'intérêt écologique. Nous saluons donc la décision d'extension à la France d'une dérogation, déjà accordée mi-juillet à certains Etats, permettant le fauchage et le pâturage des jachères, y compris pour les paysan-ne-s ne les exploitant pas. Ce point ouvre donc la possibilité à de la solidarité entre céréaliers et éleveurs.

Cette mesure est importante mais nous réclamons toujours : un report de la partie intérêts des annuités en fin de tableau d'amortissement ; des études rapides de classement en calamité pour les zones les plus touchées ; que les chambres d'agriculture et l'État veillent à ce que les opérations fourrage soient transparentes, ouvertes à tous et sans inflation galopante.

Ces dérogations, rendues nécessaires par la multiplication des événements climatiques de ces derniers mois, montrent bien que sans un changement de modèle agricole et sans une réelle recherche pour plus de résilience et moins de spécialisation, nous allons tout droit vers une multiplication de ces phénomènes. Le recours aux assurances n'y changera rien, à part faire exploser les coûts pour les paysan-ne-s et l'Etat et garantir une manne financière aux assurances privées.

Il est illusoire de penser que ces mesures dérogatoires suffiront sans un changement de modèle agricole. Cela passe notamment par une révision des politiques de l'eau, de la gestion à l'utilisation, que devront porter les prochaines assises de l'eau. Nous y veillerons en portant des propositions adaptées et ambitieuses.


Contacts :
Laurent PINATEL - Porte-parole de la Confédération paysanne - tél: 06 80 58 97 22
Nicolas GIROD - Secrétaire national - tél: 06 07 55 29 09
Caroline NUGUES - Chargée de communication - tél: 06 95 29 80 78
MOBILISATIONS
10 JOURS POUR SIGNER
A partir du 1er décembre, Amnesty International lance sa campagne "10 JOURS POUR SIGNER".
en savoir +
LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître la délégation locale la plus proche :
Copyright 2012 - Tous droits réservés - Confédération paysanne