Home > Communiqués de Presse > FAO : quels systèmes agricoles et alimentaires pour éradiquer la ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

FAO : quels systèmes agricoles et alimentaires pour éradiquer la faim et la pauvreté ?

18.06.2019

La Confédération paysanne s'inquiète des propos tenus par Catherine Geslain-Lanéelle, candidate française, soutenue par l'UE*, pour la direction générale de la FAO*, l'agence de l'ONU* pour agriculture et alimentation, dont l'élection se fera ce 23 juin.

Sur la base d'un mémo destiné à administration américaine, la presse mentionne l'engagement de la candidate à « ne pas défendre les positions européennes sur la question des biotechnologies et des OGM ». Ce positionnement est dangereux quand on sait que c'est cette règlementation qui garantit aux citoyen-nes consommateurs-trices européen-nes que les produits issus de manipulations génétiques sont dûment testés et étiquetés. Cette réglementation permet aussi d'empêcher les firmes de s'emparer des semences et des animaux dontles caractères natifs sont proches des traits OGM brevetés.

Cette règlementation ne doit surtout pas être abandonnée mais systématisée et appliquée à tous les OGM issus des nouvelles techniques de manipulation génétique, afin que les agriculteurs-trices puissent connaître les procédés d'obtention des semences, des animaux et des micro-organismes qu'ils font entrer dans la chaîne alimentaire, et les consommateurs-trices le contenu de leur assiette !

Plus généralement, avec ces déclarations, se pose la question du modèle agricole et alimentaire qui sera développé afin de répondre à la mission de la FAO*, à savoir « éradiquer la faim » ? Avec les OGM, c'est un modèle agro-industriel orienté vers la production de « matières premières »destinées au marché global qui est promu, trèsloin des objectifs alimentaires.

Depuis la crise de 2008 et les émeutes de la faim, la FAO* a évolué positivement en prenant davantage en compte le rôle fondamental des petits producteurs et productrices pour résoudre la faim, et en développant l'agroécologie comme nouveau paradigme agricole. Elle a apporté son soutien à la Déclaration des droits des paysans et autres personnes travaillant en zone rurale, adoptée aux Nations Unies en décembre 2019, outil fondamental pour protéger les premiers acteurs de la sécurité et de la souveraineté alimentaire : les paysannes et les paysans  !

Il nous semble fondamental que les orientations de la FAO* pour la réalisation des objectifs de développement durable soient respectées, quel que soit le choix des Etats quant à sa direction. D'autant que les années à venir seront de plus en plus marquées par le dérèglement climatique, l'érosion de la biodiversité, la dégradation de l'environnement, la détérioration des relations internationales etla généralisation de s conflits armés.


Contacts :
Nicolas GIROD - Porte-parole de la Confédération paysanne - tél: 06 07 55 29 09
Damien HOUDEBINE - Secrétaire national
Caroline NUGUES - Chargée de communication - tél: 06 95 29 80 78
TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04