Home > Communiqués de Presse > Procès Méthanisation : il est urgent de stopper la fuite en avant
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Procès Méthanisation : il est urgent de stopper la fuite en avant

07.09.2021

La Confédération paysanne était poursuivie ce mardi 7 septembre devant le tribunal du Mans par les SCEA de Cohon et Monsterleet pour une action visant à dénoncer les dérives de la méthanisation. Les deux SCEA ont engagé des poursuites en dommages et intérêts et réclament plus de 170.000 euros ! Le délibéré sera rendu le 19 octobre.

Le 20 décembre 2018, la Confédération paysanne de l'Orne avec l'appui de la Confédération paysanne nationale, a mené une action sur les dérives de la méthanisation en investissant un « tas de maïs pourri » appartenant aux SCEA de Cohon et SCEA Monsterleet sur la commune du Chevain. Cette action pointait l'utilisation de surfaces agricoles - ici le maïs - et l'accaparement des terres sur le secteur d'Alençon par ces 2 sociétés, qui ont aussi des exploitations dans le Nord.

En 3 ans, nous constatons ces dérives dans les différents projets qui émergent partout en France. Accaparement du foncier, gestion des digestats, risques technologiques, enjeu de transmission des fermes… les problèmes soulevés par la méthanisation sont nombreux. C'est pourquoi la Confédération paysanne porte une demande de moratoire sur les futurs projets afin de réaliser un bilan de l'existant. Ce moratoire a été adressé début 2021 à la Ministre de la transition écologique, Barbara Pompili, a reçu une fin de non recevoir.

Nous ne sommes pas les seuls à dénoncer ces dérives : des élus prennent position (1), des associations citoyennes se mobilisent. La Commission nationale du débat public, qui vient de rendre un rapport (2) sur le méga méthaniseur de Corcoué-sur-Logne en Loire-Atlantique, préconise un débat national sur le modèle de méthanisation à privilégier en France.
« La méthanisation peut être pertinente dans certains cas à condition que le projet de méthanisation soit adapté et dimensionné à la ferme et aux ressources disponibles dans un territoire géographique proche, sans intégrer de cultures énergétiques dédiées », expliquons-nous dans un document (3) de synthèse intitulé « La méthanisation est-elle compatible avec l'agriculture paysanne ?» .

Il est urgent de stopper cette fuite en avant. L'argument du « complément de revenu » avancé par les pouvoirs publics, qui subventionnent à grands frais ces projets, est fallacieux. C'est d'une juste rémunération du travail que fournissent les paysan.nes pour produire de l'alimentation que nous revendiquons. Ils n'ont pas besoin d'un complément de revenu. Ils ont besoin d'un revenu!

[1]La méthanisation : "Un système de Shadoks", selon Olivier Allain :https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/la-methanisation-un-systeme-de-shadoks-selon-olivier-allain-2226937.html

[2]https://www.debatpublic.fr/construction-dun-methaniseur-corcoue-sur-logne-44-1408

[3]https://www.confederationpaysanne.fr/mc_nos_positions.php?mc=764


Contacts :
Nicolas GIROD - Porte-parole de la Confédération paysanne - tél: 06 07 55 29 09
Emmanuel MARIE - Secrétaire national
Caroline NUGUES - Chargée de communication - tél: 06 95 29 80 78
TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04