NORMES ET CONTRÔLES

Bouclage électronique : vers la fin d’un dogme ?



04.09.2018 Un nouveau règlement européen pourrait ouvrir la porte à des assouplissements sur le bouclage électronique des petits ruminants. Le projet de la Commission européenne prévoit la possibilité d'utiliser des paturons pour les animaux nés avec des oreilles trop petites pour supporter une boucle, mais aussi le remplacement de l'identification électronique par un tatouage pour les ovins et les caprins qui ne seraient pas destinés à l'export.

Si le bouclage électronique convient à certaines structures, il génère des surcoûts et une forte exposition aux sanctions lors des contrôles pour de nombreux élevages. Les pertes et les arrachages de boucles sont fréquents dans les élevages de certaines races, les systèmes pastoraux et les structures valorisant des surfaces ligneuses (bois, haies…), et les délais de remplacement des boucles électroniques deviennent décourageants !

Les Etats-membres devraient se positionner ce mercredi lors d'une réunion à Bruxelles. Nous appelons le ministère de l'Agriculture à soutenir ces modifications et à demander d'autres assouplissements pour que les éleveurs d'ovins et de caprins puissent choisir parmi la palette la plus large possible d'outils d'identification, adaptés aux différents modes d'élevage. L'important est de parvenir à une obligation de résultats et non une obligation de moyens.

Il est temps que le ministère et la FNSEA* admettent que le bouclage électronique ne peut s'imposer à tous !

POUR ALLER PLUS LOIN
MOBILISATIONS
10 JOURS POUR SIGNER
A partir du 1er décembre, Amnesty International lance sa campagne "10 JOURS POUR SIGNER".
en savoir +
LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître la délégation locale la plus proche :
Mentions légales
Copyright 2012 - Tous droits réservés - Confédération paysanne