Home > Communiqués de Presse > Sécheresse : répondre à l’urgence et affronter le problème
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Sécheresse : répondre à l’urgence et affronter le problème

17.06.2020

 

Ce 17 juin est la journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse. Depuis plusieurs années, paysans et paysannes subissent des sécheresses de plus en plus prononcées qui compliquent les cycles de production et mettent en péril une récolte saine en qualité et suffisante en quantité. Ces sécheresses représentent un véritable défi pour notre souveraineté alimentaire.

L'été 2019 a vu près de 90 départements en alerte pénurie d'eau ou soumis à restrictions de prélèvements. Cette année, les prévisions ne sont guère meilleures. Des territoires ont subi des graves inondations, tandis que d'autres n'ont pas été touchés par des précipitations suffisantes. Résultat : la plupart des nappes phréatiques ne sont pas rechargées à l'entrée de l'été. Le 14 mai dernier, le ministère de la transition écologique a annoncé un risque de sécheresse dans une soixantaine de départements. Certains territoires, comme la région Grand-Est ou la Guadeloupe, vivent déjà des tensions fortes sur la ressource en eau.

Cette année, il est bien trop tard pour affronter de manière structurelle la sécheresse qui s'annonce. Il nous apparaît donc essentiel de limiter les effets du manque d'eau et de prendre des mesures immédiates :

·         Nous demandons l'interdiction d'alimenter les méthaniseurs avec des fourrages et pailles pendant au moins toute la période de tension sur les fourrages. Nous savons déjà qu'il manquera de paille et qu'il sera difficile d'affourager les animaux. L'élevage doit primer sur la méthanisation !

·         Nous demandons de pouvoir déroger à l'interdiction de valorisation des jachères. Des mesures concernant les cultures dérobées doivent aussi être prises, comme cela avait été fait à l'été 2019.

Pour les années qui viennent, une approche globale au cycle de l'eau est absolument nécessaire. La gestion à court terme qui consiste à constater quelle quantité d'eau reste disponible et quelles restrictions il faudra mettre en place pour faire face à la pénurie est intenable. Toutes les projections montrent que la ressource disponible se raréfie et la gestion actuelle de l'eau ne fait qu'amplifier les conflits d'usage.  En agriculture, il est indispensable d'anticiper en soutenant des pratiques agronomiques (couverture, haies, arbres, baisse de l'usage des intrants, etc.) qui limitent l'érosion, permettent d'allonger la période de séjour de l'eau dans sa phase terrestre et d'augmenter la réserve utile de nos sols.

La prise en compte de ces éléments est indispensable à la pérennité de la production alimentaire !


Contacts :
Nicolas GIROD - Porte-parole de la Confédération paysanne - tél: 06 07 55 29 09
Jean-François PERIGNE - Trésorier - tél: 07 87 69 16 80
Denis PERREAU - Secrétaire national - tél: 06 88 80 75 48
TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04